Informations


Pour plus d’informations sur les aides et l’installation d’un poêle à granulé de bois sur Bastia et la Haute-Corse, n’hésitez pas a contacter un spécialiste DOMOCAP agréé RGE

5 conseils pour bien choisir son poêle à bois

Le poêle à bois revient à la mode. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène : la hausse du prix des combustibles, les aides aux énergies renouvelables mais aussi l’amélioration des performances du système notamment pour les modèles à bûches.

Le rendement

Le rendement d’un poêle est le rapport entre l’énergie qui est produite par le poêle et l’énergie qui est consommée. Lorsque l’on dit que le poêle à bois a un rendement important cela signifie que la perte entre l’énergie utilisée et la chaleur produite est minime, un rendement de 85% est excellent. Sachez que le rendement d’un poêle ne peut jamais atteindre 100% puisque la combustion n’est jamais complète. Il est préférable de choisir un petit poêle que l’on fera tourner à plein régime qu’un grand qui n’utilisera pas toute ses capacités. En effet, en sous-régime, un poêle perd en qualité de combustion et consomme plus de bois.

La puissance

Bien choisir son poêle à bois, granulés ou bûches et caractéristiques techniques
Par exemple, inutile de chercher un poêle à bois parmi les gammes de poêles de 11kW si vous devez chauffer une petite surface. Et inversement si vous avez un grand salon avec une bonne circulation d’air et une faible isolation, ne perdez pas votre temps avec les petits poêles.

Il faut compter environ 0,1kW/m² pour un logement bien isolé avec une hauteur sous plafond de 2,5 mètres qui est la moyenne en France. Par exemple, un poêle de 11kW permet de chauffer un espace de 110 m². Si vous connaissez votre hauteur sous plafond, faites le calcul au m3 et comptez 0,04 kW par m3.

Il est important que l’air circule bien afin que l’ensemble de l’espace puisse bénéficier de la chaleur. Faites donc attention aux espaces avec beaucoup de portes et des murs épais.

Les matériaux

En général, les poêles sont en fonte ou en acier. Il n’y a pas d’avantage particulier à choisir l’un ou l’autre. Après, la fonte, grâce à sa masse offre l’avantage de conserver la chaleur plus longtemps avec une chaleur uniforme du poêle lui-même.

Les types de diffusion de chaleur

Le poêle à bois peut diffuser la chaleur de plusieurs façons. Il y a la diffusion par convection qui implique que le poêle à bois produit de l’air chaud qui est réparti dans les autres pièces via des conduits. En utilisant ce type de diffusion, l’appareil est plus rapide et réactif. La diffusion par rayonnement prodigue un chauffage de basse température qui se transmet à des masses comme la paroi du poêle mais aussi le bâti et les murs qui restituent ensuite la chaleur à la pièce à chauffer.

Les poêles à foyer fermé fournissent une chaleur propre utilisant un minimum de combustibles et réduisant ainsi les émissions polluantes.

La taille du foyer

La taille du foyer détermine la taille des bûches et indirectement le prix du bois, puisque plus le bois est coupé court, plus il est cher. La taille du foyer va aussi déterminer l’autonomie du corps de chauffe, qui est de 5 à 12 heures. Il est préférable d’avoir un feu soutenu dans un petit foyer qu’un feu au ralenti dans un grand foyer. Il en dépend une bonne combustion et donc de la performance et de la pollution. Un grand foyer au ralenti génère des suies, pollue et encrasse les tuyaux.

Allégez votre investissement grâce aux aides

L’installation d’un poêle à bois vous permet de bénéficier de différentes aides. Sachez que si vous faites installer votre poêle par un professionnel RGE, vous êtes éligible au crédit d’impôt pour la transition énergétique et ainsi obtenir 30% du montant des travaux. Vous pouvez également bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro dont les intérêts sont payés par l’Etat. Un autre dispositif encore peu connu, auquel vous pouvez prétendre, est la Prime énergie qui se présente sous la forme d’un chèque pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros.

Article de Céline Lequeux pour quelle énergie.